Les mésaventures de Tévrémencon, saison 32

Humour Pas de commentaire »

Voici les mésaventures d’un vampire un brin idiot et de son ami qui tente de le supporter, malgré ses nombreuses bévues. Elles ont été écrites à quatre mains (mention de l’auteur entre parenthèses).

161- Constat à l’amiable (Lydie Blaizot)

— Dis Georges, tu voudrais pas me servir de témoin ?
— Témoin de quoi ? Eh puis, où tu es d’abord ? Toujours dans ton rafiot ?
— C’est un sous-marin nucléaire tactique, j’te prie. Même s’il est pas de la toute première jeunesse… bon, j’suis dans la mer de Barents, je crois.
— Tu crois ?! Nous v’là bien !
— Roh, j’suis au milieu de l’océan quoi ! C’est pas ça l’important… alors, tu veux bien être mon témoin ?
— Mais de quoi bon sang ?!
— De mon accident pardi !
— Je crains le pire… raconte.
— Ben, j’naviguais tranquille, juste sous la surface, quand un crétin de porte-container m’a coupé la route ! Tu m’connais, ni une ni deux, j’ai alpagué le capitaine pour faire un constat à l’amiable. Forcément, y cause pas un mot de français le bougre… mais j’ai bien compris qu’y voulait pas remplir le constat ! Pas folle la guêpe ! Donc j’me suis dit, si je mets Georges en témoin, discretos…
— Je n’ai rien vu.
— Pas grave, l’assureur n’en saura rien ! J’ai pas de liste des passagers…
— Ah parce qu’il est assuré ton engin ?
— Ben tiens ! Un bijou pareil, tu penses ! J’ai eu du mal à trouver mais je me suis rappelé du slogan de la Lloyd. Ben c’est vrai, ils assurent vraiment tout ! Alors, tu veux bien ?
— Mais bon sang, on ne fait pas de constat à l’amiable pour un accident comme ça ! Tu n’es pas sur le périph’ !
— Je me fous de savoir où on est ! Y m’a rayé une aile ce chauffard de mes deux !
— T’es vraiment con !

Lire le reste de cet article

Tags :

Les mésaventures de Tévrémencon, saison 31

Humour Pas de commentaire »

Voici les mésaventures d’un vampire un brin idiot et de son ami qui tente de le supporter, malgré ses nombreuses bévues. Elles ont été écrites à quatre mains (mention de l’auteur entre parenthèses).

156 – Voiture tendance (Denis Blaizot)

— Dis Georges, t’as vu ma bagnole ?
— Ouais, mais… J’croyais que tu devais la repeindre.
— Ben… c’est fait !
— Euh… t’avais pas parlé de couleur taupe ?
— Et alors ?
— Moi, je la vois blanche.
— Quoi ?!  T’as jamais vu de taupe albinos ?
— T’es vraiment con !

Lire le reste de cet article

Tags :

Les mésaventures de Tévrémencon, tome 2 – publication

Événements, Humour Pas de commentaire »

Le vampire calamiteux continue à sévir ! Dans ce second tome, vous découvrirez 100 nouvelles mésaventures de Tévrémencon et de son ami Georges.

Le tarif est toujours de 6 euros, disponible sur Lulu (cliquez sur l’image ci-dessous).

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.

Tags :

Les mésaventures de Tévrémencon, saison 30

Humour Pas de commentaire »

Voici les mésaventures d’un vampire un brin idiot et de son ami qui tente de le supporter, malgré ses nombreuses bévues. Elles ont été écrites à quatre mains (mention de l’auteur entre parenthèses).

151- Vampire auto-entrepreneur (Lydie Blaizot)

— Dis Georges, j’ai enfin trouvé une solution !
— Pour tes tentatives de boulot ?
— Oui ! Je vais me lancer dans l’auto-entreprise. Comme ça, pas de patron, juste moi et mon business.
— J’admets que c’est pas con du tout. Bon, tu auras peut-être des soucis avec la paperasse, mais passons. Et dans quoi tu vas te lancer ?
— La location de cercueil à la semaine !
— À la semaine ? Quelle famille va être intéressée par une formule pareille ?
— Meuh non, t’y es pas ! Rien à cirer des familles ! Par contre, c’est idéal pour les vampires qui ne veulent pas pieuter toujours dans la même boite !
— T’es vraiment con !

Lire le reste de cet article

Tags :

Les mésaventures de Tévrémencon, saison 29

Humour Pas de commentaire »

Voici les mésaventures d’un vampire un brin idiot et de son ami qui tente de le supporter, malgré ses nombreuses bévues. Elles ont été écrites à quatre mains (mention de l’auteur entre parenthèses).

146 – La croisière (Denis Blaizot)

— Dis Georges, c’est pas juste !
— Tais-toi et rame !
— Pourquoi on est obligé de se sauver ?
— Devine ! Triple buse !
— Quoi ? Pour une fois que je ne faisais pas de boulettes. Tout se passait à merveille.
— C’est vrai.
— Alors pourquoi faut qu’on se sauve comme des voleurs en prenant un canot de sauvetage ?
— Parce que le paquebot coule ! Crème d’andouille !
— M’en fout ! C’est pas de ma faute ! Alors je vois vraiment pas pourquoi on doit quitter le bateau !
— T’es vraiment con !

Lire le reste de cet article

Tags :