Les mésaventures de Tévrémencon, saison 17

Humour Ajouter un commentaire

Voici les mésaventures d’un vampire un brin idiot et de son ami qui tente de le supporter, malgré ses nombreuses bévues. Elles ont été écrites à quatre mains (mention de l’auteur entre parenthèses).

 

86- Sotte lingerie (Lydie Blaizot)
— Dis Georges, comment tu trouves mon nez ?
— Un rien gonflé… qu’est-ce que tu as encore fabriqué ?
— J’ai voulu me mettre à la page, suivre la mode, quoi.
— Hein ? C’est quoi le rapport avec ton nez ?
— Attends ! J’ai voulu essayé un string…
— Ah ouais, dis comme ça, c’est tout de suite plus clair.
— Roh, laisse-moi raconter ! Donc, je le portais hier, pendant que je dormais dans mon cercueil. Tu peux pas savoir comment ça rentre dans le cul ce machin ! Bref, je voulais le décoincer de là, mais y a pas beaucoup de place, dans mon gourbi…
— Je crains de comprendre…
— Bah ouais… en voulant l’enlever, j’ai filé un coup de tête dans le couvercle.
— T’es vraiment con !

87- L’âge de raison (Denis Blaizot)
— Dis, Georges, t’as remarqué qu’avec l’âge, j’apprends vachement de trucs ?
— Euh… j’vois pas trop ce que tu veux dire là… tu me donnes un exemple ?
— Ben, j’acquiers des connaissances, quoi. Tiens : sais-tu pourquoi il ne neige qu’en été ?
— Bien sûr ! Parce qu’il ne fait pas assez froid !
— Meuh non ! Parce qu’il ne neige qu’en hiver !
— Ah ouais… c’est sûr que dit comme ça, tu dois avoir raison…
— J’ai toujours raison !
— T’es vraiment con !

 

88- Gros minet (Lydie Blaizot)
— Dis, Georges, tu pourrais me mettre des pansements ?
— La vache ! Qu’est-ce que tu as encore fait ? Tu t’es battu contre un hachoir ?
— Nan ! J’ai été attaqué par un chat.
— Hein ? Tu te fiches de moi ! Aucun chat ne ferait des dégâts pareils !
— Si, j’t’assure ! C’était un gros chat, tigré, avec des p’tites oreilles… y d’vait venir du Bengal ou de Java, j’sais pas trop.
— Un chat du Bengal à Paris… mais bien sûr ! Et tu l’as croisé où, ton mastodonte ?
— Dans une exposition animale. Un truc très chouette, mais avec un nom bizarre… attends que j’me souvienne… Ah, flut… ça m’a fait pensé au chocolat Kinder…
— Ça ne serait pas Pinder, par hasard ?
— Si, voilà ! Un foutu méchant gros chat, j’te l’dit !
— T’es vraiment con !

 

89- Le retour de gros minet (Lydie Blaizot)
— Dis Georges, tu pourrais me remettre l’épaule en place ?
— Décidément, c’est ta semaine !
— Bah ouais, j’ai encore été attaqué par un chat.
— Ne me dis pas que tu es retourné au cirque Pinder ?
— Non… j’étais tranquille chez moi, j’arrosais les plantes sur mon balcon… et d’un coup, cette saloperie de chat qui saute sur la rambarde, juste à côté de moi !
— Un vrai chat alors… du coup, je ne vois pas trop comment tu as…
— Il m’a surpris tiens ! J’ai fait un bond de côté, pis j’ai basculé par-dessus la rambarde… Tu sais que j’habite au sixième ?
— T’es vraiment con !

 

90- Le secret du menuisier (Denis Blaizot)
— Dis, Georges, tu t’y connais en menuiserie ?
— Un peu, pourquoi ?
— Je me disais que tu pourrais me donner un conseil parce que là, je suis un peu perdu.
— Ouais… c’est en bricolant que tu t’es crevé un œil, c’est ça ?
— Exact. J’avais envie de faire des étagères pour poser mes plantes sur le balcon. Alors je me suis dit qu’il fallait que j’aille voir le père Mathieu, l’ancien menuisier.
— Bonne idée, jusque-là. Et ?
— Il m’a dit que pour être un bon menuisier, il fallait avoir le compas dans l’œil. Bon sang c’que ça peut faire mal !
— T’es vraiment con !

Poster une réponse