Imaginales 2015

Événements, Salons Ajouter un commentaire

Et voilà, les Imaginales sont déjà finies… ça passe à une vitesse ! Cette année, j’étais sur un stand commun Petit Caveau / Voy’el, ce qui m’a permis d’avoir avec moi presque tous mes ouvrages.

imaginales1-1

Ici, la partie Petit Caveau avec mes collègues Kailyn Mei et Cécile Guillot.

imaginales6-1

Un petit tour sur ma droite pour apercevoir le côté Voy’el avec Corinne Guitteaud et Christian Fontan.

Les deux premiers jours et le dimanche ont été assez softs à côté du samedi où une foule compacte n’a cessé d’arpenter les allées (il faisait parfois sacrément chaud, du coup). C’était assez impressionnant de voir les files d’attente auprès de certains auteurs comme Robin Hobb. Nous avons eu le plaisir de pouvoir papoter avec plein de gens, lecteurs, auteurs ou blogueurs, et nous avons pu faire découvrir un peu plus nos maisons d’édition, parfois connues de nom, parfois pas du tout. Le plus indéniable des salons !

Par rapport à 2013, il y avait plus de monde, que ce soit au niveau des auteurs ou des visiteurs, et du coup je me demande si c’est pour cela que l’on a vu moins de spectacle dans la bulle du livre. Il est vrai que la circulation était parfois compliquée, du moins le samedi…

J’ai pris beaucoup de plaisir à revoir mes ami(e)s auteurs, à en rencontrer de nouveaux, sans compter, bien sûr, les lecteurs et les blogueurs. J’ai ainsi pu parler pour la première fois avec certains de mes contacts Facebook ou Google+. C’était, pour moi, le plus important.

imaginales7-1

J’ai ainsi pu mettre la main sur le contagieux Alexis Flamand qui, je le confirme, est aussi déjanté que ses ouvrages ne le laissent supposer. Vous êtes prévenus !

imaginales8-1

Le plaisir des salons, c’est aussi les petites surprises comme prendre le RER avec des auteurs très connus comme Christopher Priest et Kim Newman. C’était plutôt marrant de tous se retrouver alignés sur le quai.

Voilà, une nouvelle édition de terminée, en espérant pouvoir participer à celle de l’année prochaine et vous y voir, ou revoir. A bientôt !

Poster une réponse