Autour de Londres – extraits

Les vampires de Londres Ajouter un commentaire

À paraître en mai 2011, aux Éditions du Petit Caveau, un recueil vampirique de huit nouvelles, illustré de dix dessins au crayon.

Concept : il s’agit d’un recueil de nouvelles présentant chacune l’un des vampires de La Maison de Londres.

1- La Terreur des Hautes Terres

2- Les Trois Mousquetaires

3- Le Roi George

4- Fatum

5- Le Clown

6- Piccolo

7- Premier fauteuil en partant de la droite

8- Le Boulet

Extrait :

Jedediah Meakham observait ses subordonnés avec un mélange de surprise et de satisfaction. Ce qu’ils venaient de lui apprendre n’était pas bon signe, mais ce n’était pas cela qui provoquait cette réaction. Il avait sous les yeux un groupe. Un trio étonnant, aux caractères franchement divergents, mais qui semblait avoir déjà acquis un équilibre alors qu’il était à peine constitué. Par expérience, le chef de la Maison de Londres savait que cela déboucherait sur une formation définitive car les vampires trouvaient rarement chaussure à leur pied : ils étaient des solitaires avant tout. Lorsque ceci arrivait, il s’agissait toujours d’une décision pérenne. Jedediah pouvait être content : un groupe était toujours beaucoup plus efficace que des individus isolés. Même Hubert, qu’il voyait pour la première fois depuis sa transformation, paraissait déjà à l’aise et moins dépressif que lorsque ses homologues l’avaient ramené. Il se frotta le menton, curieux de savoir s’ils étaient conscients de ce qui était en train de se produire et, finalement, se décida à prendre la parole.

— « Que croyez-vous qu’il convienne de faire ?

— Nous n’avons pas le choix : il faut interroger les Harrington. » répondit Ruppert. « Le risque est considérable, mais nous devons découvrir pourquoi monsieur McAndrews est mort. Cette banque est d’une importance capitale pour nous, la quête de la vérité est indispensable. Nous ne pouvons nous permettre de laisser la police dénouer l’affaire, si toutefois elle y parvient. »

Arthur et Hubert se contentèrent de valider les propos de leur compagnon, ce qui amena leur supérieur à lâcher un commentaire très inattendu.

— « Vous me faites penser aux mousquetaires du roi. » Il sourit, pensif. « Je crois que je vais vous appeler ainsi, dorénavant. Les trois mousquetaires.

— Bonté divine ! s’exclama Ruppert.

— De quoi parlez-vous ? s’étonna Hubert.

— C’est idiot : je n’ai pas d’épée. » bougonna Arthur.

Jedediah éclata simplement de rire et le trio demeura silencieux pendant que leur supérieur déversait son hilarité sans aucune retenue. Il finit par réussir à se calmer et les autorisa à s’attaquer aux Harrington, avec la consigne de les ménager autant que faire se pouvait. Comme Ruppert l’avait si bien souligné, cette banque était un élément primordial pour leur organisation.

4 réponses à “Autour de Londres – extraits”

  • Xian Moriarty dit :

    Première question : un nom comme Jedidiah, ça vient d’où ? (ça fait un peu Jedi d’ailleurs XD)

    Deuxième question : heu…..j’sais pas…
    C’est dommage mais l’extrait est un peu court à mon gout pour émettre un bon jugement. Mais j’ai bien les trois mousquetaires ! Le tout mêle aussi sérieux et humour et je trouve ça bien !

  • Lydie dit :

    Il me fallait un nom qui ait de la « gueule », puisqu’il s’agit du chef des vampires de Londres. J’ai trouvé que Jedediah collait bien à cette idée, tout en ajoutant un petit côté vieillot bienvenu pour le monsieur. 🙂
    J’essaie de ne pas mettre d’extraits trop longs afin de ne pas décourager les gens de les lire jusqu’au bout, alors je comprends très bien que tu trouves cela court ! J’espère quand même t’avoir un peu accrochée. 😉

  • Le Docteur dit :

    J’ai vraiment bien aimé la maison de Londres, retrouver les mêmes personnages est un bonheur pour moi 🙂 Vivement Mai !

  • Lydie dit :

    Merci ! Il y aura aussi de petits nouveaux à découvrir, avec autant de plaisir je l’espère !

Poster une réponse